cadre   - Nous sommes le Jeudi 19 Septembre 2019 et il est 12:18
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Côte-d’Or 21 - Bourgogne -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  Services
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 21
  le lien n° 70 - juin 2019
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
la lettre de la présidente août 2019
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

Toutes les actualités Départementales mises en commun et par ordre Chronologique

des Délégations Unafam 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972



Mots de notre présidente à propos de la conférence -débat du lundi 14 mars 2005

Envoyé par unafam11

Eh bien nous n'avons pas attendu le quart d'heure de grâce habituel aux méridionaux : Un public pas très nombreux - une trentaine de personnes - mais uniquement composé de personnes "attentives, concernées et/ou interessées". Le docteur J.L. ROMAIN s'est montré un président de séance des plus attentionnés...

SUITE DE L'INFORMATION

tant vis-à-vis des intervenants que du public. Le Dr Pierre SANS était visiblement bien habitué à parler en public et Mme Marie-Colette MENAGER psychothérapeute responsable du groupe de parole de la Section UNAFAM de l'AUDE d'après ses propres mots, a eu l'impression de "subir un examen de passage!" Notre Vice-Président a remercié le Directeur du Centre Hospitalier Antoine Gayraud de Carcassonne, Monsieur Lemesle, de nous héberger si aimablement dans le confortable amphithéâtre du centre. Il s'est montré expert en l'art de présenter la Section UNAFAM de l'AUDE en quelques phrases concises qui expliquaient quelques uns des problèmes à résoudre par les bénévoles de la section : accueil lors de "permanences" sur les 3 sites de Carcassonne, Narbonne et Limoux, accueil au Groupe de Parole mensuel à l'UDAF de Carcassonne et représentation des "usagers" dans diverses Commissions et C.A.d'hôpitaux - Après quoi Messieurs les médecins ont parlé, non sans humour, des contradictions entre les besoins des malades psychiques et de leur entourage et... les textes de loi votés par nos élus pour protéger la liberté de nos proches! Lorsqu'il s'agit de SOIGNER NOS PROCHES avant qu'ils ne soient EN CRISE ou quand ils sont EN CRISE et avant que tout LEUR ENVIRONNEMENT NE SOIT TRAUMATISE par la venue plus ou moins rapide du SAMU et de ses adjoints éventuels... C'est à ce moment-là que notre Psychothérapeute a démontré comment LA PAROLE DES PROCHES de malades psychiques DANS UN GROUPE DE PAROLE, par exemple, leur permet d'EVACUER LE TROP PLEIN DE SOUFFRANCE et de STRESS accumulé depuis des semaines, des mois ou même des années... Il y a eu quantité de questions fort intéressantes, parfois aussi angoissées, de personnes (soignants, tuteurs etc...) que normalement la "maladie psychique" ne touche pas d'aussi près que les familles ou amis intimes... Les plus inquiétantes concernaient le refus de la personne de se laisser soigner au moment où elle en a le plus besoin, la sortie d'hôpital psychiatrique sans possibilité d'accompagnement par la famille ou des amis sûrs, le manque de places dans les structures qui proposent un "service d'accompagnement à la vie sociale". Et pourtant il a été question de RESEAUX qu'il est essentiel de renseigner et d'exploiter de toute urgence (par l'intermédiaire des CMP par exemple!),les tuteurs, infirmier(e)s et médecins ne suffisant pas à assurer la tâche d'expliquer, réconforter les familles et amis... ces derniers - c'est bien connu - ayant besoin de garder forme et moral pour mieux vivre au quotidien avec la personne souffrante, pour être capables d'accompagner celui ou ceux des leurs qui souffrent de troubles psychiques). Quelques minutes avant 20 heures ,la Présidente de la Section a remercié tout spécialement les intervenants pour l'intérêt très concret de leur exposé et tout un chacun pour la pertinence des questions qui ont alimenté le débat: (pourquoi est-ce si difficile de poser un diagnostic?, comment les maisons de retraite pourraient-elles être plus adaptées aux personnes de plus de 60 ans qui souffrent depuis longtemps de troubles psychiques?, que faire pour aider les familles parfois incapables de supporter le choc de l'annonce de la maladie de longue durée de leur proche ? à quoi sert la tutelle? etc). Enfin la présidente a signalé que la séance complète avait été enregistrée en vidéo K7 par Mr Lacaze d'Euro-Sud-Images : ceux qui souhaitaient en profiter étaient priés, (pour 20 Euros), de s'inscrire auprès de l'une des fondatrices de la Section UNAFAM de l'AUDE. Marie Armande CARRELET de LOISY Présidente déléguée UNAFAM de l'AUDE Vous pouvez encore commander une K7 enregistrée de la conférence-débat en cliquant ici pour laisser vos coordonnés.

Imprimer cette news


LE TITRE DE CETTE INFORMATION EST : Mots de notre présidente à propos de la conférence -débat

Information envoyée par la section unafam11

J'ai bien aimé...

Envoyé par Françoise

le 07/04/05 à 23:16

En effet, étant médecin... j'ai bien aimé la phrase du Vice-Président de l'Unafam de l'Aude qui précisait que vous essayez de ne pas laisser toutes seules les familles qui supportent la présence de leur malade psychique avec patience, abnégation et beaucoup d'amour.
J'ai retenu trois points que le Docteur Sans pensait essentiels pour assurer une certaine "prévention de la maladie psychique" : le DEPISTAGE : du "mal" (1), des rechutes et récidives (2), et des aspects les plus gênants et mortifères de la maladie elle-même... sans oublier d'agir sur les facteurs environnementaux... mais aussi d'être lucides et de nous contenter de demi-mesures : sinon une société parfaite dans le meilleur des mondes ferait de notre monde un monde inhumain (=totalitaire) dont serait chassé l'homme avec ses 'failles'...


Vous pouvez répondre et réagir .........Votre texte sera placé ici après validation par le webmestre

Avec le formulaire ci-dessous

Pseudo :

Email :

Titre :

Commentaire :

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Côte-d’Or 21 - Région Bourgogne
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales